Retour à la liste des articles

La Rentrée à la grande école

Ce 1er septembre, grand jour pour nos bambins de 6 ans : la rentrée à la grande école. D’abord, faut-il en ces circonstances, encore les appeler « bambins » ? Ou « les petits » ? Le « petit » va à la « grande » école ?

Quelques réflexions me viennent à l’esprit.

D’abord, qu’est-ce que ça représente pour NOUS ? Cela dépendra de l’histoire de chacun, mais on peut sans doute pointer une certaine fierté, peut-être de l’anxiété, de la tristesse même, de voir notre « bébé » nous quitter… Et l’on sait que ses idoles changeront, on se prépare au jour où il nous contredira en affirmant « C’est pas vrai, Madame l’a dit »… Voilà, il y aura Madame, qui va compter beaucoup dans sa vie. Nous l’espérons accueillante, juste, chaleureuse mais ferme et sans concurrence avec nous. Elle devra donner le goût d’étudier à notre enfant, sentir ses éventuelles détresses, ne jamais le ridiculiser, le protéger des injustices…Parfaite quoi !

Viendra bien un jour, ce soir peut-être, où l’enfant reviendra en pleurs, en colère, plaintif. Nombreux sont les parents qui, pensant devoir voler au secours de leur enfant, iront trouver l’institutrice pour lui faire part de leurs griefs. Bien sûr, notre « petit » a besoin de sentir qu’on le protège, mais en terme de vie, qu’apprend-il d’un tel comportement de notre part ? Est-ce qu’on le prépare doucement à la vraie vie comme ça ? Pensons alors au bienfait d’une autre attitude, où nous lui montrerons clairement que nous reconnaissons sa peine ou sa colère, que nous la trouvons légitime, mais que ça fait partie de la vie et nous tâcherons de voir avec lui ce que ça lui apprend des gens, des autres enfants, de la manière dont il est perçu, de la vie en groupe, de son rapport avec l’adulte autre que nous. Sa vie sera faite progressivement de gens différents de nous et l’école primaire en est le premier lieu d’apprentissage.

Mais la question la plus riche est certainement de le laisser parler sur ce que cette rentrée à la grande école représente pour LUI. Nous sommes tellement enclins parfois à lui dire notre vision de sa petite vie nouvelle, de ces étapes qui nous impressionnent, que nous n’entendons pas SA vision du monde. Alors, quand il rentrera ce soir, ne commençons pas par la question habituelle « Ca s’est bien passé ? », elle lui laisse si peu d’espace pour exprimer ce qui l’habite… Ne le bombardons même pas de questions … Laissons venir, à son rythme, ce que LUI a envie de nous raconter de cette nouvelle journée, pleine de découvertes en tous genres… Disons-lui par exemple « Bonjour, je suis content de te retrouver… » ou quelque chose de simple, qui correspond à la vérité et laissons le venir à nous, dans SON désir de raconter ce que LUI a envie de partager avec nous.

Oui, l’entrée à la grande école pour nous aussi, les parents, c’est l’acceptation d’un pas en plus vers l’autonomie, vers cette séparation psychique, qui fera dans quelques années de notre « petit » un être libre de ses choix et de ses pensées, libre de ses jugements et cette rentrée en est un pas très important.

Alors bonne rentrée aux petits, mais aussi aux grands !

Réagir à cet article

Retour à la liste des articles