Retour à la liste des articles

Petit conseil aux jeunes mamans

J’entends souvent de jeunes mères, un peu débordées par la charge de leur famille se plaindre du peu d’investissement de leur conjoint dans les gestes quotidiens de soin aux enfants et en particulier avec les plus petits. La plainte est souvent double : elles regrettent que le père ne s’occupe pas plus de ses enfants, par exemple pour le bain ou la mise au lit, mais elles se plaignent en même temps de son incompétence, de sa maladresse ou de sa façon de s’y prendre !

Je ne parle pas ici des pères qui n’ont matériellement pas le temps, (qui ne prennent pas le temps ?) qui rentrent quand les enfants sont couchés. Quoiqu’on puisse alors se poser la question de la place que ces enfants occupent dans les priorités de leur père ou la place que ce père occupera dans leurs souvenirs, mais c’est une autre histoire… Je parle ici des pères qui voudraient bien, mais qui ne le font pas.

Lorsqu’on les interroge, TOUS font la même réponse : ils ont essayé, parfois timidement, parfois avec enthousiasme mais ont soit été découragés par les multiples explications que leur épouse a pensé nécessaire de leur donner préalablement et ils se sentaient aussi stressés que s’ils allaient passer un examen, soit elle a tout critiqué après, a ri des vêtements choisis, s’est moqué de leur façon de s’y prendre, a critiqué leur travail et parfois devant les enfants… Convaincus de leur incompétence ou dépités, excédés et énervés, ils ont capitulé. « C’est pas comme tu veux ? Eh bien, fais-le toi-même alors ! » C’est sa chasse gardée, ils ont compris et n’y retournent plus !

Chères jeunes mamans, si vous souhaitez VRAIMENT que le père de vos enfants prenne sa place dans leur vie et qu’en même temps il vous soulage un peu, laissez-le faire ! Laissez-le agir à sa façon, même si elle est bien loin de la vôtre. Il n’y a pas UNE bonne façon de laver un enfant ou de le mettre au lit. Oui, certains enfants ont des habitudes, c’est vrai, mais ils en découvriront d’autres ! N’intervenez que si votre conjoint appelle à l’aide et valorisez ses initiatives. Si l’enfant a mangé et s’il s’est finalement endormi, tout est bien. Je dirais même plus, si l’enfant est heureux et en bonne santé, rien d’autre n’a vraiment d’importance. Et en laissant votre petit s’habituer à une autre manière de faire, vous lui ouvrez des champs d’adaptation plus variés et c’est tout bénéfice pour lui !

Si malgré votre acceptation de ses manières à lui, vous découvrez que votre conjoint ne s’intéresse en fait pas assez à ce quotidien de la vie de vos enfants, s’il critique et ne participe pas, allez donc passer une soirée entre copines, ou même un week-end, pourquoi pas ? Et laissez-lui les enfants comme il vous les laisse trop à votre goût ! Vous serez surprise du résultat ! Peut-être qu’en rentrant vous trouverez des cartons à pizzas dans la poubelle et la cuisine moins nette que si vous y étiez, mais quelle importance ? Vous trouverez aussi votre petite famille très joyeuse et une nouvelle connivence se sera installée entre le père et ses enfants. Pour le bénéfice de tous ! Cela vaut bien un petit coup de torchon, non ?

Réagir à cet article

Retour à la liste des articles