Retour à la liste des articles

Attention, tu vas tomber!

« Ne cours pas comme ça, tu vas tomber !
Ne t’approche pas, tu vas te brûler !
Ne touche pas, tu vas te couper !
Attention, tu vas renverser ! »

Combien de fois n’avons-nous pas entendu ces injonctions et combien de fois ne les avons-nous pas répétées à nos enfants ? Chacune en soi n’est pas bien grave, ce n’est qu’une toute petite phrase, fruit de nos bonnes intentions. D’accord.

Mais que sous-entendons-nous réellement, sans en prendre conscience ?

« Moi, Super Papa, ou Super Maman, je SAIS que tu vas tomber, parce que tu n’es pas capable de contrôler ton équilibre. Je SAIS, je te le dis : « tu vas », je SAIS que tu vas te couper, parce que tu n’es pas assez malin pour observer comment tenir ce couteau… » Un peu dur me direz-vous ! Pas si sûr… J’en veux pour preuve la suite de la scène, quand l’enfant, malgré nos précautions, fait l’erreur : « Tu vois ! Je te l’avais bien dit ! » Alors là, il a doublement honte : non seulement la honte de la maladresse, mais en plus il avait été prévenu et le parent avait raison…

« C’est pas la mort ! Ca ne tue pas ce genre de phrase ! Arrêtez de nous culpabiliser ! J’ai entendu ça toute ma vie et je suis quand même là, bien vivant ! » D’accord, j’arrête… Mais pas avant de vous avoir dit qu’en soi, effectivement chaque petite phrase est assez innocente, mais que c’est la quantité (astronomique parfois) qui en fait la nocivité. C’est 10 fois par jour, (et parfois bien plus) et pendant des années, que certains parents répètent ce genre de petites injonctions dévalorisantes à leurs enfants.

Et quel est le malaise psychique le plus répandu dans notre société ? Le manque de confiance en soi…

Sans rapport ? J’en doute. Au minimum j’affirmerai que cela installe un terrain propice, par son côté précoce et quotidien, à l’enracinement de toutes les autres expériences, aussi minimes soient-elles, qui vont confirmer cette parole parentale constante.

Alors que ce serait tellement plus valorisant de dire, exactement dans les mêmes circonstances et animés du même désir de protéger nos enfants des accidents :

« Attention, ça glisse !
Attention, ce poêle est très très chaud !
Regarde bien, ce couteau coupe très fort, tiens-le bien par le manche !
Fais attention, c’est très rempli, marche lentement… »

Et là, le sous-entendu est très différent : « Moi, Super Papa ou Super Maman, je SAIS que tu es assez malin pour en tenir compte, je sais que tu peux gérer ces informations, je te fais confiance… »

C’est si simple et c’est un monde de différence ! Essayez !

Réagir à cet article

Retour à la liste des articles