Retour à la liste des articles

On ne s’excuse pas !

- Et alors, Mimi, t’es retournée avec Pierrot il paraît?

- Ben oui ! Il m’a rappelée et j’ai fondu ! Trop cool ! J’suis hyper contente !

- Mais il t’en avait quand même bien fait baver pendant des mois avant que vous ne cassiez, non ?

- Casser, c’est le mot oui, j’peux te dire que ça a été hyper douloureux ! Parce que ce gars-là, j’ai tout fait pour le garder, j’avais tellement investi dans cette relation ! Après, j’ai mis deux ans à m’en remettre ! Il exigeait plein de choses et moi j’pouvais plus faire face. J’me sentais pas respectée. Mais il a dit que maintenant il a compris, qu’il a évolué, qu’il va faire des efforts et qu’après ces deux années, c’est quand même toujours moi qu’il aime ! C’est trop bon, c’est comme si ces deux ans s’étaient effacés d’un seul coup, même si je reste prudente ! Mais qu’est-ce que je suis heureuse !

- Ah oui, sûr ! Remettre les pieds dans ses anciennes chaussures, c’est toujours confortable au début !

- Mais Zouzou, t’es peste ! Je l’aime ce mec ! Et il a dit qu’il a changé ! Il fait des efforts, j’te jure !

- J’imagine qu’il a remis des nouveaux lacets ! Mais les godasses sont toujours les mêmes ! Tu sais, au fond, les gens ne changent pas…

- T’es quand même la pire de mes amies ! Qu’est-ce qui te dit que je ne l’aime pas VRAIMENT ?

- J’espère pour toi, mais j’espère surtout que ce changement annoncé est profond et que tu ne vas pas te retrouver dans quelques mois dans les mêmes douleurs qu’il y a deux ans... Enfin, on verra à l’autopsie…

- Ouais ! Moi aussi je croise les doigts, t’as raison ! J’ai quand même un peu la trouille ! Mais qu’est-ce que tu veux, je l’ai dans la peau…

- Mais t’avais pas rencontré un autre mec l’année passée ? Ce gentil type avec qui tu étais au vernissage de Martin, il avait l’air tellement sympa ?

- Oui ! T’as raison, c’était un type super, intelligent, sensible, qui m’a acceptée avec toutes mes complications…

- Ben pour ça, ouais, fallait qu’il soit vachement tolérant en effet !

- Tu parles ! C’était quelqu’un de vraiment chouette, j’ai eu de la chance. Je l’aimais beaucoup, j’ai vraiment aucun reproche à lui faire, mais j’étais pas dingue bleue de lui…

- Et tu l’as plaqué ?

- Heu, ben oui, fallait bien… Mais de toute façon, j’me sentais pas trop sûre de moi.

- Pfff, le pauvre, il avait rien fait pour mériter ça ! J’espère que t’as fait ça gentiment au moins ?

- Heu honnêtement, c’était pas terrible, je me suis cassée comme une malpropre, en le plantant là d’un coup sec… J’arrivais pas à faire face.

- Mais pourquoi t’as fait comme ça alors ? Tu l’as vraiment laissé tomber ?

- Ben je voulais pas voir sa gueule quand il recevait le coup, quoi ! Ouais je sais, c’est nul, parce qu’en plus il était assez déprimé, il avait de sérieux problèmes de boulot et un deuil dont il était pas sorti, mais moi je pouvais pas tenir compte de ça. Et je te jure pourtant, c’est quelqu’un que j’estime et que je respecte !

- Quoi ? Mais c’est pas de sa faute à ce gars ! Le pauvre, il y est pour rien ! On ne rejette pas quelqu’un comme ça, sauf si vraiment il a mal agi, mais c’est pas le cas ! Vous avez quand même un peu parlé j’espère, t’as expliqué au moins?

- Heuu … à peine, en fait ! J’avais trop peur qu’il veuille me reprendre, je crois qu’il m’aimait encore alors j’ai fui dans le silence… Puis j’avais vachement honte… Mais bon, je me suis excusée !

- Comment ça « excusée » ?

- Ben oui, je lui ai présenté mes excuses quoi, je lui ai demandé pardon de m’être mal comportée !

- Misèèère ! Ces relents de bonne éducation, cette manière d’interpréter nos vieilles références judéo-chrétiennes, moi ça me tue !

- Quoi ? Demander pardon c’est quand même pas mal, non ?

- Mais oui, bien sûr, c’est important de reconnaître que t’as eu tort d’agir comme ça, j’dis pas le contraire, ça l’aide certainement, mais quand on a fait mal à quelqu’un, surtout à quelqu’un qu’on estime, s’excuser, ça suffit pas !

- Comment ça ?

- On ne s’excuse pas, on répare !

- On répare ? Je vais quand même pas revenir avec lui ?

- J’ai pas dit ça ! A toi de voir ce que tu peux faire. Quand on fait mal à quelqu’un qu’on aime bien, qui ne l’a pas mérité, on répare. Sinon, tu peux plus te regarder dans le miroir et te dire les yeux dans les yeux « T’es quelqu’un de bien ».

- Tu me tues ! Moi, quand je me regarde dans le miroir, c’est pour me faire belle !

- C’est bien ce que je voulais dire !

Réagir à cet article

Retour à la liste des articles